Skip to content

Comment personnaliser le Live CD d'Ubuntu ?

Après cette longue compilation d'informations, nous avons pu résoudre cette question que de nombreux lecteurs se posent souvent. Nous vous donnons la réponse et nous espérons qu'elle vous sera d'un grand soutien.

Solution :

Créer votre propre Live CD personnalisé - la méthode manuelle.

1. Préparatifs

  • Tout d'abord, vous téléchargez l'ISO du Live CD. Pendant son téléchargement, installez certains logiciels nécessaires à la reconstruction : sudo apt-get install squashfs-tools schroot

    Squashfs Installer Squashfs-Tools est un système de fichiers compressé en lecture seule pour Linux.

    schroot Installer Schroot permet aux utilisateurs d'exécuter des commandes ou des shells interactifs dans différents chroots.

  • Monte le CD Live :

    mkdir /tmp/livecd
    sudo mount -o loop ~/Downloads/ubuntu-11.04-desktop-i386.iso /tmp/livecd
    

    Si vous utilisez une autre ISO ou un autre emplacement pour votre téléchargement, veuillez ajuster en conséquence.

  • Créez une zone de travail et copiez le contenu sur la zone de travail :

    mkdir -p ~/livecd/cd
    rsync --exclude=/casper/filesystem.squashfs -a /tmp/livecd/ ~/livecd/cd
    mkdir ~/livecd/squashfs  ~/livecd/custom
    sudo modprobe squashfs
    sudo mount -t squashfs -o loop /tmp/livecd/casper/filesystem.squashfs ~/livecd/squashfs/
    sudo cp -a ~/livecd/squashfs/* ~/livecd/custom
    
  • Si vous obtenez une erreur comme celle-ci en faisant modprobe :

    sudo modprobe squashfs 
    WARNING: Deprecated config file /etc/modprobe.conf, 
    all config files belong into /etc/modprobe.d/
    

    déplacez le fichier modprobe.conf mv /etc/modprobe.conf /etc/modprobe.conf.OLD et réessayez !

  • Accès au réseau :

    sudo cp /etc/resolv.conf /etc/hosts ~/livecd/custom/etc/
    
  • Créer un pseudo système de fichiers :

    sudo chroot ~/livecd/custom /bin/bash -l
    mount -t proc none /proc/
    mount -t sysfs none /sys/
    

2. Personnalisation de

  • Vous pouvez obtenir une liste de tous les paquets avec
    dpkg-query -W --showformat='${Package}n' | less

  • Vous pouvez supprimer des jeux avec apt-get remove --purge gnome-games

  • Vous pouvez mettre à jour vos sources avec sudoedit /etc/apt/sources.list. Commentez les lignes que vous ne voulez pas et décommentez celles que vous voulez, ajoutez les PPAs si vous voulez et ensuite vous devez mettre à jour avec apt-get update && apt-get dist-upgrade

  • L'ajout de paquets comme thunderbird, Samba, Samba system config et SSH se fait de la même manière que vous installeriez normalement en ligne de commande. Donc sudo apt-get install thunderbird samba system-config-samba ssh les ajoutera.

  • Si vous avez téléchargé manuellement le paquet de vous pouvez l'installer avec sudo dpkg -i {file_name}.deb

    • Vous pouvez vérifier le Centre logiciel Ubuntu, Synaptic ou le site web des paquets pour les noms si d'autres doivent être installés.
    • Vous pourriez envisager d'ajouter des utilitaires de réseau (sans fil).
    • Vous allez rapidement dépasser les 800 Mb; si c'est le cas, soit vous supprimez d'autres paquets pour passer sous les 800, soit vous devez utiliser un DVD lors de la gravure. La suppression de libre office vous libérera 33+ Mo si vous n'en avez pas besoin.
  • Pour créer un raccourci AskUbuntu sur le bureau :

    mkdir -p /etc/skel/Desktop && printf '[Desktop Entry]nVersion=1.0nName=Ask UbuntunComment=Ask Questions About UbuntunGenericName=Question and AnswersnExec=xdg-open http://askubuntu.comnTerminal=falsenX-MultipleArgs=falsenType=ApplicationnIcon=firefoxnCategories=Internet;n' > /etc/skel/Desktop/askubuntu.desktop && chmod a+x /etc/skel/Desktop/askubuntu.desktop
    

    Vous pouvez en ajouter d'autres (sautez la partie mkdir) en modifiant l'URL en quelque chose d'autre.
    Avec l'aimable autorisation de dv3500ea

  • Modification des paramètres à l'intérieur de gconf-editor.

    Vous pouvez modifier n'importe quelle option de gconf si vous savez quel est le chemin de cette option et la valeur que vous voulez lui donner (et le type de la valeur bien sûr).

    Entrez la description de l'image ici

    La modification du papier peint se fait avec le chemin que j'ai indiqué aux flèches : /desktop/gnome/background/, c'est une valeur de type chaîne et elle utilise picture_filename comme option. La valeur qu'il détient actuellement sur mon bureau est /discworld2/Downloads/fantasticwall_2.jpg. L'arrière-plan lui-même devrait être copié dans /usr/share/backgrounds/. Assurez-vous de définir les permissions et le propriétaire.

    Exemples :

    • Pour changer le fond d'écran (changer le nom de fichier dans la 1ère commande pour votre propre image) à cette image et pour changer le thème à Radiance, vous pouvez utiliser cette information pour créer des commandes pour définir ceci pour votre live cd :

      gconftool-2 --direct --config-source xml:readwrite:/etc/gconf/gconf.xml.defaults --set -t string /desktop/gnome/background/picture_filename  /discworld2/Downloads/fantasticwall_2.jpg
      
      gconftool-2 --direct --config-source xml:readwrite:/etc/gconf/gconf.xml.defaults --set -t string /desktop/gnome/interface/gtk_theme Radiance
      

      Courtoisie de dv3500ea

    • Activer le bureau à distance :

      gconftool-2 --direct --config-source xml:readwrite:/etc/gconf/gconf.xml.defaults --set -t bool /desktop/gnome/remote_access/enabled true
      

      Les réglages pour les icônes, les panneaux, etc. se font tous en ajoutant une commande comme celle-ci.

    • Alternativement, vous pouvez modifier /etc/gconf/gconf.xml.defaults/%gconf-tree.xml (ou lorsque vous avez terminé, sauvegarder ce fichier pour une utilisation future). Tous les paramètres de configuration effectués par gconftool-2 sont stockés dans ce fichier.

  • Changez le fuseau horaire par défaut utilisé par le live cd.

    dpkg-reconfigure tzdata
    
  • Changez le paramètre de la locale pour l'anglais (bien sûr, changez-le pour ce que vous voulez).

    locale-gen en
    update-locale LANG=en LANGUAGE=en LC_ALL=en
    
  • Configurer les fichiers de configuration.

    Si vous voulez avoir un fichier de configuration personnalisé pour un certain paquet, vous pouvez le faire de plusieurs façons.

    La manière la plus difficile (mais la plus logique) serait soit de trouver le paquet, de modifier le fichier de configuration et de le repackager, soit de trouver les fichiers sources, de déterminer où ils stockent leur fichier de configuration factice et de le modifier, puis de reconstruire le paquet.

    • Bien sûr, cela ne fonctionne que si le fichier de configuration par défaut est inclus dans le paquet source. De nombreux paquets génèrent automatiquement leurs fichiers de configuration dans le script {packagename}.postinst, ce qui rendrait cette opération plutôt difficile.

      Le moyen le plus simple serait de créer un script et de copier votre configuration actuelle dans... /etc/skel afin qu'ils soient ajoutés à votre bureau (similaire à l'ajout de raccourcis firefox comme expliqué ci-dessus) et après l'installation, cliquez sur le lien du bureau pour définir le fichier de configuration à l'endroit où il doit être. Le script pourrait à la fois copier et supprimer le script et le fichier de configuration de votre bureau une fois l'installation réussie. Cette méthode peut être utilisée pour mettre à jour la configuration de Samba (mettez votre configuration actuelle dans le dossier /etc/skel/. Mettez-y un script qui a des permissions d'exécution et qui contient un déplacement de ladite configuration vers /etc/samba/smbd.conf et tout ce que vous devez faire ensuite est d'exécuter le script).

    • Cela fonctionne fondamentalement toujours puisqu'il remplace une action manuelle post-installation par un script post-installation activé manuellement. Mais cela signifie également que cela ne fait pas partie du live cd personnalisé.

3. Nettoyage

apt-get clean
rm -rf /tmp/*
rm -f /etc/hosts /etc/resolv.conf
umount /proc/
umount /sys/
exit

Cela supprime tous les fichiers temporaires ; pas ce que nous avons créé. ~/livecd/ est en lecture seule, donc un rm ne supprimera pas ces fichiers. Vous devez le monter avec un accès en écriture (ou, comme je l'ai fait, utiliser le nouveau live cd pour démarrer et monter la home et le rm à partir de là.

4. Configuration de l'ISO

  • Fichiers de manifeste.

    chmod +w ~/livecd/cd/casper/filesystem.manifest
    sudo chroot ~/livecd/custom dpkg-query -W --showformat='${Package} ${Version}n' > ~/livecd/cd/casper/filesystem.manifest
    sudo cp ~/livecd/cd/casper/filesystem.manifest ~/livecd/cd/casper/filesystem.manifest-desktop
    
  • Régénération du fichier squashfs.

    sudo mksquashfs ~/livecd/custom ~/livecd/cd/casper/filesystem.squashfs
    
  • Mise à jour des sommes md5.

    sudo rm ~/livecd/cd/md5sum.txt
    sudo bash -c 'cd ~/livecd/cd && find . -type f -exec md5sum {} +' > md5sum.txt
    

5. Création de l'ISO.

cd ~/livecd/cd
sudo mkisofs -r -V "Ubuntu-Live" -b isolinux/isolinux.bin -c isolinux/boot.cat -cache-inodes -J -l -no-emul-boot -boot-load-size 4 -boot-info-table -o ~/Downloads/ubuntu-11.04-desktop-i386.iso .

6. Démontage et nettoyage

sudo umount ~/livecd/squashfs/
sudo umount /tmp/livecd
sudo rm -fr ~/livecd/

7. Commentaires :

  • Tout a été testé avec un Live CD Ubuntu 11.04. La seule chose qui a mal tourné était le chrooting : J'ai ajouté dchroot aux fichiers que vous devez installer pour le faire.

  • En ce qui concerne "devrait créer quelques raccourcis firefox sur le bureau", "devrait changer le thème par défaut pour radiance" et "devrait changer le fond d'écran ubuntu par défaut". Je les ai édités après que dv3500ea l'ait mis dans les commentaires ; je n'ai pas testé cela pendant la création du live cd 11.04.

Note : Le projet Ubuntu Builder a été abandonné.

Création d'un CD personnalisé 12.04 avec Gnome-Classic en utilisant Ubuntu-Builder.

(pour l'instant, ceci est spécifique aux besoins de Karthik ; je mettrai à jour la réponse plus tard avec des trucs plus généraux/spécifiques à l'unité).

1. Obtenez Ubuntu Builder et votre ISO source.

Ubuntu Builder automatise de nombreuses étapes préliminaires qui devaient être effectuées à la main (monter l'ISO, extraire les squashfs, créer le chroot, etc.) Il vous donne Synaptic et un chroot "graphique" également (Unity UI).

Ajouter le PPA pour installer Ubuntu Builder :

sudo add-apt-repository ppa:kamilion/ubuntu-builder
sudo apt-get update
sudo apt-get install ubuntu-builder

Téléchargez également l'ISO du bureau Ubuntu avec lequel vous prévoyez de travailler.

2. Les bases d'Ubuntu Builder

  • Démarrez Ubuntu Builder à partir du lanceur. Je vous recommande de définir les trois champs sur "Ubuntu" (comme le LiveCD réel), car la définition de champs personnalisés a conduit au plantage de Software Center. Lorsque vous installez, vous pouvez choisir votre propre nom d'utilisateur, nom de machine, etc, comme toujours.

    Entrez la description de l'image ici

  • Chargez votre ISO ; j'ai chargé le 64 bits avec l'icône de l'ISO. Disque local option, bien que Ubuntu Builder devrait être capable de télécharger l'ISO si vous le souhaitez.

  • Les boutons sur la droite sont auto-explicatifs. Console vous donne un chroot CLI, tandis que Desktop vous en donne un graphique !, c'est-à-dire une session LiveCD elle-même (celle-ci peut prendre un certain temps à se charger). Notez que l'option Select DE/WM fait parfois un travail incomplet, il est donc préférable de faire l'installation par le biais de apt-get/Synaptic.

3. Mise à jour, ajout de Gnome Classic et autre gestion des paquets.

Note : Tout cela peut également être fait à partir de Synaptic si vous êtes plus à l'aise avec cela.

  • Vous pouvez modifier le sources.list avec le bouton (ou via la console) pour ajouter vos propres miroirs, ppas, etc.

Commençons par :

  • Supprimez les jeux
    apt-get remove --purge aisleriot gnome-games-data gnomine mahjongg -y
  • Faites une mise à jour générale et un dist-upgrade vers les dernières choses (facultatif, mais recommandé puisque les paquets Gnome-classic et autres que vous ajoutez seront les dernières versions) -- sur 12.04, cette étape installe également Thunderbird et les composants de base de Samba. Elle permettra également de gagner du temps lors de l'installation proprement dite.
    apt-get update && apt-get dist-upgrade
  • Installez Gnome Classic (gnome-shell pour tirer des indicateurs, etc.), Samba et SSH :
    apt-get install gnome-shell samba ssh

4. Personnalisation 1 : fichiers, configs et suppression du panneau supérieur.

Note : Toutes les commandes doivent être exécutées à partir de la console chrootée d'Ubuntu Builder. sauf indication contraire (généralement lors de la copie de fichiers depuis votre propre système). Le chemin absolu du chroot est /home/ubuntu-builder/FileSystem

  1. Remplacer le fichier de configuration Samba (à partir du terminal de votre propre système, c'est-à-dire en dehors du chroot !)

    sudo cp /path/to/mysmb.conf /home/ubuntu-builder/FileSystem/etc/samba/smb.conf
  2. Mettez le raccourci Firefox sur le bureau :

    mkdir -p /etc/skel/Desktop && cd /etc/skel/Desktop
    cp /usr/share/applications/firefox.desktop .
    chmod +x firefox.desktop
    
  3. Copier les raccourcis et les dossiers personnalisés sur le bureau (depuis l'extérieur du chroot !).

    sudo cp -r /path/to/mydesktopitems/ /home/ubuntu-builder/FileSystem/etc/skel/Desktop/
  4. Définir gnome-classic comme shell par défaut :

    /usr/lib/lightdm/lightdm-set-defaults -s gnome-classic
  5. Supprimez le panneau supérieur de Gnome-Classic et déplacez les éléments du haut vers le panneau du bas :

    • Ouvrez la disposition du panneau par défaut :
      nano /usr/share/gnome-panel/panel-default-layout.layout
    • Supprimez le panneau supérieur, en supprimant les lignes 1 à 4 :
      [Toplevel top-panel]
      expand=true
      orientation=top
      size=24
      
    • Déplacez le menu de démarrage en bas à gauche, en modifiant la ligne 1-4 : . en gras pour la valeur en italique comme ci-dessous :
      [Object menu-bar]
      object-iid=PanelInternalFactory::MenuBar
      toplevel-id=bottom-panel
      pack-index=0
      
    • Déplacez les indicateurs en bas à droite, juste à gauche du sélecteur d'espace de travail, en modifiant le paramètre en gras pour l'indicateur en italique comme ci-dessous :

      [Object indicators]
      object-iid=IndicatorAppletCompleteFactory::IndicatorAppletComplete
      toplevel-id=bottom-panel
      pack-type=end
      pack-index=1
    • Supprimez le bouton "Afficher le bureau" en bas à gauche ; je préfère que le menu Démarrer soit la première chose présente, vous pouvez le laisser ou le déplacer en bas à droite, etc. Supprimez ces lignes :

      [Object show-desktop]
      object-iid=WnckletFactory::ShowDesktopApplet
      toplevel-id=bottom-panel
      pack-index=0
      
    • Sauvegardez et quittez.

5. Personnalisation 2 : fonds d'écran et thèmes

Note : /usr/share/glib-2.0/schemas contient la plupart des paramètres d'arrière-plan/thème par défaut ; j'ai trouvé plus facile de modifier directement ceux-ci pour un LiveCD plutôt que d'avoir à gérer des choses compliquées juste pour, par exemple, empêcher l'arrière-plan de l'écran de connexion d'être le même que celui du bureau.

  1. Désactiver l'écran de connexion. (lightdm) de "copier" le fond d'écran et autres modifications :

    • Ouvrez nano /usr/share/glib-2.0/schemas/com.canonical.unity-greeter.gschema.xml
    • Vous pouvez changer le fond d'écran de connexion par rapport à celui par défaut ici si vous le souhaitez :
      
      '/usr/share/backgrounds/warty-final-ubuntu.png'
      
    • Désactiver la "copie" de l'arrière-plan du bureau en définissant cette valeur à false:
      
      false
      
    • Définissez le thème de connexion à Radiance :
        
      'Radiance'
      
  2. Modifiez le fond d'écran par défaut ; ici, nous le définirons sur l'inclus "Tie My Boat" (" Attachez mon bateau ")./usr/share/backgrounds/Tie_My_Boat_by_Ray_García.jpg):

    • Ouvrez nano /usr/share/glib-2.0/schemas/10_gsettings-desktop-schemas.gschema.override, et changez la ligne ci-dessous par le chemin de votre fichier :
    picture-uri='file:///usr/share/backgrounds/warty-final-ubuntu.png'
    
  3. Changez le thème en Radiance

    • Ouvrez le fichier de surcharge du thème d'Ubuntu ``nano /usr/share/glib-2.0/schemas/ubuntu-artwork.gschema.override``, et modifiez le fichier Ambiance ci-dessous en Radiance:
      [org.gnome.desktop.interface]
      gtk-theme="Ambiance"
      ...
      [org.gnome.desktop.wm.preferences]
      theme="Ambiance"
      
  4. Important : compilez les schémas modifiés !

    • Maintenant que nous avons fini de personnaliser, compilez les schémas modifiés avec :
      glib-compile-schemas /usr/share/glib-2.0/schemas 

6. Construisez, testez et installez !

  • Appuyez sur le Build dans Ubuntu Builder pour commencer à construire l'ISO Live-CD personnalisé. UB gère automatiquement le nettoyage, etc. qui devait auparavant être effectué manuellement.

    Entrez la description de l'image ici

  • L'ISO se trouve dans /home/ubuntu-builder; vous pouvez le tester en utilisant le QEMU intégré, ou dans une autre machine virtuelle.

  • La taille de mon CD fini était de 778 Mo (après avoir retiré l'ancienne version de l'ISO). .23 kernel), avec Unity et Gnome 3D toujours disponibles si l'utilisateur le souhaite, donc c'est plutôt bien pour une personnalisation ! 🙂

Le résultat suivant devrait être obtenu :

  1. Après le démarrage, vous obtenez l'option "Essayer Ubuntu" ou "Installer Ubuntu" :

    Entrez la description de l'image ici

  2. En cliquant sur "Try", on obtient notre bureau personnalisé !

    Entrez la description de l'image ici

  3. Et la déconnexion (login avec ubuntu, mot de passe vide) montre que le fond d'écran de connexion est conservé par défaut :

    Entrez la description de l'image ici

  4. L'installateur ne se plante pas lors de la sélection du fuseau horaire :

    Entrez la description de l'image ici

  5. Sélection du nom d'utilisateur, etc. pour l'installation :

    Entrez la description de l'image ici

  6. Écran de connexion installé :

    Entrez la description de l'image ici

  7. Bureau installé :

    Entrez la description de l'image ici

Création d'un CD live à partir d'une installation existante/nouvelle.

EDIT : Cette méthode ne semble plus fonctionner. Je vous suggère d'essayer d'autres méthodes suggérées dans ce QA.

Une bonne méthode serait de faire un CD live à partir d'une installation actuelle. Cela peut être fait en utilisant une machine virtuelle (il suffit de ne pas installer d'outils VM à l'intérieur de l'OS invité).

Donc, d'abord nous avons besoin d'une installation fraîche(si vous ne pouvez pas l'installer pour de vrai, essayez d'utiliser une machine virtuelle) avec seulement les choses dont vous avez besoin (dans votre cas thunderbird, samba et ssh). Ensuite, nous modifions le système et enregistrons où se trouvent les modifications (par exemple, si vous changez le fond d'écran, les paramètres se trouvent dans ~/.gconf ou si vous ajoutez des raccourcis Firefox, ils se trouvent dans ~/Desktop). Ceci est nécessaire pour l'étape 4.

  1. Configurez quelques variables :

    export WORK=~/temp
    export CD=~/livecd
    export FORMAT=squashfs
    export FS_DIR=casper
    

    Remplacez ~/temp par un chemin vers un répertoire temporaire.
    temporaire dans lequel nous allons travailler.
    Remplacez ~/livecd par un chemin vers l'arborescence du CD.
    l'arborescence du CD.

  2. Réalisez la structure des dossiers. sudo mkdir -p ${CD}/{${FS_DIR},boot/grub} ${WORK}/rootfs

  3. Maintenant, nous allons devoir installer quelques paquets :

    sudo apt-get install grub2 xorriso squashfs-tools
    
  4. Maintenant, nous allons copier l'installation actuelle, modifier les drapeaux d'exclusion en fonction de vos besoins :

    sudo rsync -av --one-file-system --exclude=/proc/* --exclude=/dev/* 
    --exclude=/sys/* --exclude=/tmp/* --exclude=/home/* --exclude=/lost+found 
    --exclude=/var/tmp/* --exclude=/boot/grub/* --exclude=/root/* 
    --exclude=/var/mail/* --exclude=/var/spool/* --exclude=${WORK}/rootfs 
    --exclude=/etc/fstab --exclude=/etc/mtab --exclude=/etc/hosts 
    --exclude=/etc/timezone --exclude=/etc/shadow* --exclude=/etc/gshadow* 
    --exclude=/etc/X11/xorg.conf* --exclude=/etc/gdm/custom.conf 
    / ${WORK}/rootfs
    

    Si vous avez une partition de démarrage séparée, exécutez ceci : sudo cp -av /boot/* ${WORK}/rootfs/boot
    Dans votre cas, vous voulez copier les paramètres et certains fichiers du répertoire d'accueil. Tout d'abord, définissons les répertoires que nous voulons copier :
    CONFIG='.config .gconf Desktop someotherfolder andanotherfolder'.
    Et maintenant nous copions cela :

    cd ~ && for i in $CONFIG
    do
    sudo cp -rpv --parents $i ${WORK}/rootfs/etc/skel
    done        
    
  5. Maintenant, nous chrootons dans le nouveau système et le modifions.

    sudo mount  --bind /dev/ ${WORK}/rootfs/dev
    sudo mount -t proc proc ${WORK}/rootfs/proc
    sudo mount -t sysfs sysfs ${WORK}/rootfs/sys
    sudo mount -t devpts devpts ${WORK}/rootfs/dev/pts
    sudo chroot ${WORK}/rootfs /bin/bash
    

    Les commandes suivantes sont faites en chroot :

    LANG=
    apt-get update
    apt-get install casper
    

    Casper contient des scripts en direct.
    Si vous voulez aussi un installateur, exécutez ceci :

    apt-get install ubiquity ubiquity-frontend-gtk
    

    Ou si vous voulez KDE :

    apt-get install ubiquity ubiquity-frontend-kde
    
  6. Mettez à jour modules.dep et initramfs :

    depmod -a $(uname -r)
    update-initramfs -u -k $(uname -r)
    
  7. Supprimer les utilisateurs non système - ne vous inquiétez pas, nous avons copié les paramètres et les données dans le "squelette" des utilisateurs. Cela signifie que tous les nouveaux utilisateurs les auront.

    for i in `cat /etc/passwd | awk -F":" '{print $1}'`
    do
        uid=`cat /etc/passwd | grep "^${i}:" | awk -F":" '{print $3}'`
        [ "$uid" -gt "999" -a  "$uid" -ne "65534"  ] && userdel --force ${i} 2>/dev/null
    done
    
  8. Nettoyage :

    apt-get clean
    find /var/log -regex '.*?[0-9].*?' -exec rm -v {} ;
    find /var/log -type f | while read file
    do
        cat /dev/null | tee $file
    done
    rm /etc/resolv.conf /etc/hostname
    
  9. Quitter le chroot. exit

  10. Maintenant, nous copions le noyau :

    export kversion=`cd ${WORK}/rootfs/boot && ls -1 vmlinuz-* | tail -1 | sed '[email protected]@@'`
    sudo cp -vp ${WORK}/rootfs/boot/vmlinuz-${kversion} ${CD}/boot/vmlinuz
    sudo cp -vp ${WORK}/rootfs/boot/initrd.img-${kversion} ${CD}/boot/initrd.img
    sudo cp -vp ${WORK}/rootfs/boot/memtest86+.bin ${CD}/boot
    
  11. Si vous avez installé l'installateur, vous devrez faire ceci, afin que l'installateur n'installe pas des choses comme casper :

    sudo chroot ${WORK}/rootfs dpkg-query -W --showformat='${Package} ${Version}n' | sudo tee ${CD}/${FS_DIR}/filesystem.manifest
    sudo cp -v ${CD}/${FS_DIR}/filesystem.manifest{,-desktop}
    REMOVE='ubiquity casper user-setup os-prober libdebian-installer4'
    for i in $REMOVE 
    do
        sudo sed -i "/${i}/d" ${CD}/${FS_DIR}/filesystem.manifest-desktop
    done        
    
  12. Démontez ce que nous avons monté :

    sudo umount ${WORK}/rootfs/proc
    sudo umount ${WORK}/rootfs/sys
    sudo umount ${WORK}/rootfs/dev/pts
    sudo umount ${WORK}/rootfs/dev
    
  13. Convertir en squashfs :

    sudo mksquashfs ${WORK}/rootfs ${CD}/${FS_DIR}/filesystem.${FORMAT}
    
  14. Rendre filesystem.size :
    echo -n $(sudo du -s --block-size=1 ${WORK}/rootfs | tail -1 | awk '{print $1}') | sudo tee ${CD}/casper/filesystem.size

  15. Et md5 : find ${CD} -type f -print0 | xargs -0 md5sum | sed "[email protected]${CD}@[email protected]" | grep -v md5sum.txt |sudo tee ${CD}/md5sum.txt

  16. Maintenant grub.cfg :

    sudo nano ${CD}/boot/grub/grub.cfg
    

    (remplacez nano par votre éditeur de texte préféré, cela n'a pas d'importance)
    Collez ceci et enregistrez :

    set default="0"
    set timeout=10
    
    menuentry "Ubuntu GUI" {
    linux /boot/vmlinuz boot=casper quiet splash
    initrd /boot/initrd.img
    }
    
    menuentry "Ubuntu in safe mode" {
    linux /boot/vmlinuz boot=casper xforcevesa quiet splash
    initrd /boot/initrd.img
    }
    
    menuentry "Ubuntu CLI" {
    linux /boot/vmlinuz boot=casper textonly quiet splash
    initrd /boot/initrd.img
    }
    
    menuentry "Ubuntu GUI persistent mode" {
    linux /boot/vmlinuz boot=casper boot=casper persistent quiet splash
    initrd /boot/initrd.img
    }
    
    menuentry "Ubuntu GUI from RAM" {
    linux /boot/vmlinuz boot=casper nopersistent toram quiet splash
    initrd /boot/initrd.img
    }
    
    menuentry "Check Disk for Defects" {
    linux /boot/vmlinuz boot=casper integrity-check quiet splash
    initrd /boot/initrd.img
    }
    
    menuentry "Memory Test" {
    linux16 /boot/memtest86+.bin
    }
    
    menuentry "Boot from the first hard disk" {
    set root=(hd0)
    chainloader +1
    }
    
  17. Si vous voulez, vous pouvez ajouter une entrée de menu supplémentaire, qui vous permet de sauter directement dans Ubiquity.

    menuentry "Install Ubuntu" {
    linux /boot/vmlinuz boot=casper only-ubiquity quiet splash
    initrd /boot/initrd.img
    }
    
  18. Faites le CD/DVD !
    sudo grub-mkrescue -o ~/live-cd.iso ${CD}

  19. Testez-le en utilisant une machine virtuelle !

Tout le crédit va à capink, car le guide vient d'ici.



Utilisez notre moteur de recherche

Ricerca
Generic filters

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.